De Freebox Revolution à Livebox 4

Je viens de tester une migration qui est probablement rare, lorsque l'on connaît la qualité de la Freebox Révolution : j'ai acquis la semaine dernière la nouvelle box d'Orange : Livebox 4.

Les bonnes surprises

De prime abord, on y gagne incontestablement les éléments mis en avant par Orange.

Premièrement, le super Wi-fi qui est plus simplement du Wi-fi a/c, qui dispose également de la bande 5 GHz, ce qui m'arrange car en 2.4 GHz, mon téléphone restait attaché à la box alors que j'étais dans la rue, sans pour autant être connecté au réseau.
J'avais également sur la Freebox des bugs de connexions fantômes en Wi-fi, je suis désormais tranquille.

La grosse innovation à mes yeux, c'est l'Airbox qui permet de rester connecté tout le temps, avec un petit domino 4G que l'on peut amener n'importe où et qui dispose de 2 Go par mois.

Enfin, c'est aussi le disque dur d'un téraoctet avec sa connexion au Cloud d'Orange, qui s'avère pratique car on peut le faire fonctionner comme un NAS.

Autres avantages, la télécommande a enfin abandonné l'infrarouge au profit du Bluetooth Low Energy, comparable à la solution de Free, en radio fréquence - plus besoin de viser un point pour zapper. On trouve sur la Livebox 2 ports USB 3 alors que la Révolution n'avait que du eSata.

Le décodeur permet également de lire le x265, ce qui n'était pas le cas de la Révolution, sortie quand ce format n'existait pas encore.

L'interconnexion entre la Livebox et le décodeur peut se faire en Wifi - en boîtiers CPL chez Free - on y gagne donc en espace derrière le meuble télé, aidé par la compacité de la Livebox, qui sait se faire discrète.

Enfin, j'apprécie le débit amélioré en étant chez Orange, mais également l'absence de lenteurs sur certains sites, comme historiquement Youtube ou aujourd'hui Imgur.

Le dernier petit bonus qui permet d'avaler un peu plus facilement les tarifs d'Orange, c'est Cinéday, très appréciable pécuniairement si vous êtes cinéphile comme moi.

Les gros points noirs

Commençons par les deux points bloquants de mon point de vue. Premièrement, le décodeur ne gère pas le HDMI CEC, ce qui est absurde en 2016. Des tests sont en cours pour une intégration future.
D'autre part, il ne gère pas du tout les sous-titres, aussi bien en fichiers séparés .srt que intégrés dans un .mkv. De même, une évolution est prévue dans ce sens d'après Geekzone.
Enfin, lors de la lecture de fichiers vidéo .mkv, je n'ai à aucun moment réussi à utiliser l'avance ou le retour rapide ! Et si vous osez sortir d'un film de plusieurs heures, vous ne pourrez pas revenir à votre point d'arrêt, il faudra relire l'intégralité de la vidéo. Update 1 : ce bug vient d'être corrigé... Même si on se rend compte que l'avance rapide n'a de rapide que le nom ! Pour remonter une vidéo d'une heure, il faudra compter une ou deux bonnes minutes... Par ailleurs, les fichiers avi ne sont pas gérés, ils font planter le décodeur.
La VoD, quant à elle, souffre de nombreux bugs : après une pause, la vidéo ne peut plus être lue. Et si vous effectuez un retour arrière, cela fait carrément planter le décodeur.
Un dernier petit bug : sur l'application Orange Cloud, qui permet de consulter le contenu du stockage Livebox, le timestamp affiché est celui de la création. Si vous modifiez un fichier, cela ne modifiera pas la date affichée. Très embêtant si comme moi, vous vous en servez pour faire des backups automatiques : impossible de savoir si le dernier a fonctionné ou non !

Update 2 : deux nouveaux bugs de trouvés. Le mediacenter affiche régulièrement une erreur de lancement, qui oblige à redémarrer le décodeur. Celui-ci semble également figé dans l'affichage de la liste de mes vidéos et ne prend pas en compte les modifications apportées au contenu du disque dur, et ce même après un redémarrage...

Des fonctionnalités manquantes

Même si ce n'est pas forcément le créneau d'Orange, qui cible un public moins technophile que Free, on regrette de ne pas disposer d'un gestionnaire de fichiers intégré à la Livebox. De même l'application Orange Cloud, mise en avant pour piloter le stockage de la Livebox, ne dispose que de fonctionnalités très limitées sur sa version Android, on ne peut que consulter les fichiers, aucune action de déplacement, suppression, etc. n'est possible.
Ce manque introduit tout de même un énorme problème : il est impossible d'effectuer des transferts entre le disque de la Livebox et un disque externe...

On notera également que pour une raison obscure, l'accès au contenu du stockage Livebox est bien caché tout au fond des menus. Vous n'y accéderez pas en moins de 11 clics.

Enfin, l'espace serveur média du décodeur n'est là que pour la décoration : si vous avez beaucoup de vidéos, il n'y a aucune possibilité de descendre rapidement la liste déroulante. Chez Free, on avait la possibilité d'appuyer sur les touches 0 à 9 en tant que raccourci : par exemple, la touche 5 vous amenait directement à la lettre J. Pour couronner le tout, le nom des fichiers est tronqué dans l'affichage, ce qui rend l'usage insupportable.
Vitesse de défilement max du mediacenter

*Vitesse de défilement max du mediacenter... Patience pour arriver au Z !*

Une question de finition

Vous saviez peut-être que la Freebox Révolution avait été dessinée par Philippe Starck. Ce que j'aimais beaucoup, c'était l'affichage de l'heure, très lisible et avec son animation moderne à chaque changement de minute.
Affichage de l'heure sur Freebox

*Affichage de l'heure sur Freebox*
Sur le décodeur d'Orange, on n'a droit qu'à un tout petit afficheur, illisible si vous n'êtes pas bien réveillé. D'autre part, lorsque le décodeur est en route, l'heure disparaît complètement, il faudrait donc avoir une horloge au-dessus de la télé désormais !

D'autre part, la Freebox Révolution était réellement silencieuse, le bruit du disque dur étant presque imperceptible. Sur la Livebox ainsi que sur le décodeur, on entend très distinctement et de façon continue les ventilateurs, ce qui n'est pas agréable si elle est dans votre chambre.

Enfin, j'ai remarqué le manque de réalisme sur l'interface du décodeur, on se demande à quel point il est vraiment testé... Par exemple, en vidéo à la demande, lorsque vous mettez un film en pause et le relancez, vous aurez droit à un masque d'informations sur la partie basse de l'écran pendant une dizaine de secondes, ce qui masque totalement les sous-titres !

Autre petit détail embêtant : la LED verte de l'alimentation de la Livebox... Qui pourra éclairer l'intégralité de votre appartement ! J'ai dû la recouvrir afin de ne pas être gêné.

Enfin, à chaque démarrage d'une vidéo du stockage Livebox, le bandeau d'informations doit être désactivé manuellement, le décodeur n'est pas capable de se souvenir de ce choix.

Malgré tout, le produit sort tout juste de ses versions bêta, on attend donc avec impatience les mises à jour de l'année 2016 pour au moins nous débarrasser des bugs bloquants ou grosses fonctionnalités manquantes. Je pense également que cette nouvelle Livebox peut aisément concurrencer la Freebox avec notamment une grande avance technologique sur la partie matérielle.

Quoiqu'il arrive pour la suite de la Livebox, on regrettera les petits bonus qui n'existent que chez Free : InfoMusic, création de VPN, etc.